En IsraëlחדשותLégalCriminel

À propos de 90% des affaires de drogue impliquant des mineurs - en raison de la consommation de cannabis

De nouvelles données révèlent que pas moins de 99% des dossiers de police ouverts aux mineurs en Israël pour des infractions liées à la drogue sont réservés à un usage personnel, dont seulement 90% pour le cannabis. La réforme de la "non-incrimination" (le code pénal) ne s'applique pas aux mineurs qui encourent toujours une peine pénale.

Un rapport du Conseil pour l’enfant révèle que parmi les affaires de drogue 3,763 ouvertes aux mineurs d’Israël dans 2017 (la dernière année pour laquelle des données existent), pas moins de 99 étaient exclusivement destinées à un usage personnel.

Ce chiffre figure dans le rapport annuel du Conseil, récemment publié sous le titre "Les enfants en Israël 2018", qui a également été transmis au président de l'État.

Selon les conclusions, certains des dossiers ouverts aux jeunes auteurs d'infractions liées à la drogue sont des "dossiers de MT" (traitement conditionnel), dans lesquels le dossier peut être clos et les procédures pénales évitées, sous réserve d'une procédure de réhabilitation.

Selon le rapport 2017, des affaires 3,763 ont été ouvertes pour des mineurs pour des infractions liées à la drogue, dont 44% étaient des affaires pénales et 56% étaient des affaires de soins avec sursis.

99% de tous les cas ouverts à des mineurs pour des infractions liées aux drogues, qu’ils soient criminels ou conditionnels, concernaient la possession ou l’utilisation de drogues à des fins personnelles uniquement, selon le rapport.

Ce chiffre ne constitue pas une exception unique, comme il apparaît dans le rapport de l'année précédente, dans lequel 3,152 a ouvert des fichiers de médicaments pour mineurs. Comme indiqué, même dans ce cas, 99% étaient destinés à un usage personnel.

Selon la police, environ 86% des affaires de drogue ouvertes en Israël concernent des infractions liées au cannabis et il est supposé que le taux de consommation de drogues autres que le cannabis est encore plus faible, de sorte que la grande majorité des cas dénommés 90 sont dus à la consommation de cannabis.

Une affaire criminelle ouverte à de jeunes Blancs au sujet de la consommation de drogue peut nuire considérablement à ses possibilités d'emploi en tant que diplômé. De plus, s’agissant des mineurs, la question de l’enrôlement dans les FDI se pose également.

Il convient de noter que la "loi sur les amendes" entrée en vigueur en avril de cette année ne s'applique pas aux mineurs.


Amendes de cannabis

(A partir de 1 en avril 2019)

Basé sur un chiffre révélé par le ministre Erdan. La police refuse de révéler son chiffre officielDétails ici)

Retour à bouton en haut